AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Espérances ? [PV Kalia et Trent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Moi c'est
Invité

Anonymous


Invité



MessageSujet: Espérances ? [PV Kalia et Trent]   Jeu 16 Avr - 8:36

La matinée avait bien commencée. Il était même onze heures, heure à laquelle Merwynn se sentait parfaitement bien. Mais pour quelle raison ?
Tout d'abord, car cette heure précédait midi, heure à laquelle ils allaient tous se regrouper en masse afin d'aller manger au réfectoire. Puis ensuite car, dans le calendrier gaëlique ancien, cette heure signifiait la naissance d'un nouveau jour -l'heure de midi symbolisant son éclosion au Monde.

Il n'y avait guère foule à la bibliothèque. Le gros de la masse arriverait vers 15 ou 16 heures frétillants et passionnés à l'idée d'apprendre... ou plutôt de trainer dans un endroit couvert, spécialement dans la salle réservée à l'informatique. Inutile de dire qu'il évitait cet endroit comme la peste. C'était même Blanche, la femme de ménage, qui venait allumer et éteindre ces odieuses machines. Lui prétextait qu'il avait peur que tout tombe en panne par sa faute.... ce qui était vrai en partie
.

Posté alors à la fenêtre, fixant le bleu du ciel avec une certaine nostalgie, il gardait les mains derrière le dos pris dans une rêveuse réflexion qui l'emmenait loin oui très loin de ses occupations habituelles. Retrouver la jeune fille qu'il avait vue dans ces visions... éviter les nuisibles... la protéger de ceux qui lui auraient voulu du mal... Il goûta ainsi au simple bonheur de ne PAS être Merwynn des Tuathan Dé Danan mais plutôt un simple bibliothécaire qui rentrerait chez lui comme tous les soirs, se mettrait devant la télé (nooonn !! pas la télé !), s'ouvrirait une bière, se collerait quelques rails dans le nez, parcourerait rues et ruelles chaudes de la ville à la recherche d'un petit dessert pour faire passer la pizza congelée... enfin, une vie normale quoi !

Mais ce fut comme un rappel à l'ordre. Les cieux s'obscurcirent d'un seul coup, les nuages s'ammoncelant au-dessus de sa tête, prêts à crever... Comme si les dieux s'apprêtaient à faire entendre leur colère. Le petit Druide baissa la tête, s'excusant en silence de s'être dévié de sa mission puis se retourna tout en poussant un cri.
Deux personnes venaient d'entrer : une fille et un garçon... un garçon ? Etrange farfadet habillé en drag queen. Original ! Et Merwynn adorait l'originalité. Il ne l'avait cependant jamais vu vendre quoique ce soit à la sortie du bahut... hmmm... Soit !

La jeune fille, quant à elle, lui était étrangement familière. Il fronça les sourcils -davantage par concentration que de se donner un air sévère- et s'avança près d'eux. Le Druide était très sensible au look d'une personne et à ce qu'elle pouvait alors inspirer de prime abord. Ainsi était-il habillé sobrement, même de façon un peu vieux jeu : un pull gris sous une vieille veste noire élimée, un vieux jean et les cheveux en bataille... Accoutrement typique du vieux rat de bibliothéque.
il leur sourit gentiment, se grattant son début de barbe d'un air songeur.


"C'est pourquoi, les jeunes ?".

Et avant qu'ils ne prennent la parole :



"La femme de ménage est pas passée aujourd'hui alors la salle informatique est fermée, ok ?
A moins que... vous n'ayez des recherches spécifiques à faire dans un domaine quelconque".


Il bailla aux corneilles, se gratta la nuque... et attendit leur réponse. Son attention était toujours rivée sur la jeune fille, comme s'il essayait de se rappeler où il l'avait vu auparavant. il fallait être honnête... un joint des le matin ne tenait pas éveillé. Pas moyen de se souvenir d'elle ! C'est alors qu'un éclair surgit dans sa mémoire. il agita son index, fier de sa réponse, considérant les deux parties...


"Heeeeeyyy !! Vous deux ! Vous êtes... parents !".


Il croisa les bras, toujours en hochant la tete, fier de sa trouvaille.
Revenir en haut Aller en bas
Moi c'est

Trent Mathers


.... Bad boy timide avec les filles....

.... Bad boy timide avec les filles....

Masculin
Nombre de messages : 525
Pouvoirs :
Spoiler:
 

Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Humain Marqué
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie :

MessageSujet: Re: Espérances ? [PV Kalia et Trent]   Jeu 16 Avr - 18:47

La nuit mouvementée qu'il avait passé la veille n'avait pas aidé Trent à être en forme et de bonne humeur pour sa journée de cours. Du coup, il avait décidé que deux heures de sports n'étaient absolument pas recommandées pour un adolescent en pleine croissance qui avaient très mal dormi, n'avait rien dans le ventre et en prime une humeur de chien. Au lieu de passer deux heures à suer pour des exercices sportifs dont il n'avait selon lui pas besoin, le jeune homme avait enfin pu fini sa nuit bien emmitouflé, seul dans sa couette bien au chaud.

Sauf que ces deux petites heures étaient en tout et pour tout les seules qu'il avait dormi vu que Kalia avait passé la nuit avec lui et que cela s'était achevé dans le désordre par plusieurs bosses sur le crâne, une commotion cérébrale qui risquait de lui donner encore le tournis, une dispute, une fille qui avait dû s'enfuir par la fenêtre, un mouton violet de 5 cm en moyenne et encore un tas de trucs bizarre. Finalement dire que Trent n'avait dormi que pendant les deux heures ou le calme était revenu dans sa chambre et à peu près dans sa tête serait plus juste.

Et c'est comme ça que la matinée avait continué avec un retard pour le cours d'après et une visite chez le C.P.E qui s'avérait être Scilion et que Trent préférait effacer de sa mémoire tout bonnement. Maintenant, il se retrouvait dans la bibliothèque légèrement gêné à l'idée de passer encore du temps à proximité de Kalia parce que ça finissait toujours mal ou pire qu'au début en tout cas. Trent n'y allait pas souvent pour travailler à proprement parler vu qu'il "empruntait" les bouquins de Shane et que seul les ordis et leurs jeux vidéos pouvait vraiment l'intéresser mais impossible de surfer n'importe où avec quelqu'un sur le dos. Mais ce jour-là, Trent s'était mis en tête de chercher un nouveau logement et il avait besoin des ordinateurs pour ses recherches alors lui et Kalia arrivèrent, légèrement perturbés par Scilion et Raven dans la bibliothèque et rencontrèrent le maître des lieux.

Au premier abord Trent pensa que l'homme devait être un peu spécial avec son air mal réveillé mais lui non plus ne devait pas avoir l'air mieux donc autant ne rien dire là-dessus. Par contre, son regard était louche, un peu lointain et très attentif envers Kalia en même temps ce qui déplu fortement à Trent.

Le type était habillé comme un bibliothécaire banal mais ses pupilles légèrement dilatées contrastait avec l'idée qu'on se fait généralement d'eux et Trent l'écouta sans grande conviction sur la façon dont il avait obtenu le job. Qui sait d'où sortent les gens qui bossent dans l'éducation publique de nos jours ! Et on lui fera pas croire que c'est l'abus de caféine qui dilate les pupilles, faudrait pas le prendre pour un con non plus ! Il s'attendait à ce qu'il lui dise, pas de jeux vidéos, de chat ou de sites pornographiques mais au lieu de ça, le type leur dit que mis à part "des recherches spécifiques dans un domaine quelconque" pas de problème. Et ensuite la nouvelle de l'année, Trent et Kalia seraient parents.

Trent haussa un sourcil puis ferma les yeux une seconde pour se retenir de faire une grimace qui aurait sans doute été mal interprétée car même lui ne savait s'il devait rire ou s'inquiéter de la probabilité que cela soit vrai. L'idée même serait horrible parce que adieu toute chance de... mouais bref ! Trent se racla la gorge et répondit en lançant un regard en biais à Kalia qui signifiait "ce type est malade ou quoi !"


Euh, non. Enfin, si voilà c'est ça. On est frère et sœur et on veut faire notre arbre généalogique. C'est pour ça qu'on a besoin d'internet.

Il n'était pas parvenu à cacher son ironie dans sa voix et s'en rendit compte trop tard alors il se mordit les lèvres sans avoir trop de remords pour autant et poursuivit.

Non, sérieusement, on a besoin de consulter les petites annonces pour un logement. Et on est absolument pas de la même famille. Ça m'étonnerais que ses parents auraient pu fréquenter les miens. Et franchement, ça m'arrangerais pas vraim.... non, rien !

Finalement, sans savoir pourquoi Trent trouvait le bibliothécaire assez marrant, il changeait des autres coincés ou des tarés qu'il ne connaissait que trop bien en ce moment. Il sourit en imaginant la mère Bennett rencontrer son père pour un rendez-vous galant dans les bas quartiers que les Mathers avaient habités autrefois. Il pouffa de rire mais se disant qu'il devait avoir l'air dingue ou de se moquer du type en face de lui, il stoppa net.

Bref ! On peut y aller ? Ou il y a trop de poussière pour lire les écrans ?

Trent préféra arrêter là avec l'ironie et admira les magnifiques plantes en plastique de la pièce en jetant de temps à autre un petit coup d'œil à Kalia pour lui demander de l'aide. Déjà que Scraps commençait à s'agiter dans a poche de sa veste, il manquait plus qu'on le découvre et Trent irait aux devant de gros ennuis.


que ton sourire dure toujours
« parce que ce sourire me réchauffe le coeur, parce que tu as l'air si heureuse dans ces moments, parce que tu es celle qui a perturbé mon monde, celle qui fait mon bonheur. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est

Kalia Bennett


இ This ain't a dream,
this real ...

இ This ain't a dream, this real ...

Féminin
Nombre de messages : 1201
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions : UC
Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Créateur débutant
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 1 - Novice

MessageSujet: Re: Espérances ? [PV Kalia et Trent]   Ven 17 Avr - 23:22

Sans un mot, sans un bruit, encore secoué par l'étrange scène qui s'est déroulée dans les bureaux du CPE, Kalia avait suivi Trent sans un mot. Qui plus est, ses jambes étaient lourdes, ses yeux se fermaient tout seul et elle sentait une bienheureuse sensation d'engourdissement la parcourir dans tous le corps. Son corps avançait de manière mécanique vers la bibliothèque, tandis que son esprit engourdi par un manque évident de sommeil. Et pour cause ... Vue la nuit qu'elle avait passée avec Trent. Se rendant compte du double sens de la phrase, Kalia rougit et secoua la tête. Fallait vraiment qu'elle trouve un endroit où dormir un peu....

Elle entra à la suite de Trent dans la bibliothèque en poussant un bâillement discret, tout du moins l'espérait-elle. Elle jeta un coup d'oeil à la salle, quasiment vide, non carrément vide, et ne put retenir un sourire. Bon d'accord, la déco était carrément moche: moquette orange défraîchie, mur d'une couleur pas très nette entre le vert caca d'oie pâle et le jaune d'oeuf dégobillé, des vieux meubles en bois, emplis de graffitis et même bancale pour certains mais... Mais elle adorait avoir sous les yeux des rayonnages de livres. A chaque fois qu'elle entrait dans une bibliothèque, elle n'avait qu'une envie : prendre un des livres au hasard et se plongeait dedans jusqu'à la fin.

D'ailleurs, elle avait en pleine ligne de mire le vieux siège, qui ressemblait plus à u pouf maintenant, défraîchi dans lequel elle adorait s'asseoir. La tentation de se pelotonner dans son fauteuil favori avec un bon bouquin et de se laisser aller au sommeil était plus que tentante mais... Trent était venu la chercher dans l'optique de rechercher un appartement. Tous les deux en avaient grandement besoin selon lui, et il lui avait d'ailleurs bien rappelé de ne pas remettre un seul orteil chez la famille de barge qui lui servait de famille adoptive. Kalia avait eut un sourire, se gardant bien de préciser qu'elle était passé faire un tour le matin même...

Revenant au moment présent, la jeune fille fixa le nouveau bibliothécaire. Nouveau car l'homme venait d'être nommé il y a peu de temps . A croire que le poste était un poste maudit. Peu de monde y tenait plus d'un an, la dernière en date était repartie avec une jambe cassée à cause de la chute d'une étagère et les pneus de sa voiture crevée. Preuve s'il y en avait besoin du niveau de débilité des élèves d'Attia. Elle dardait un regard curieux sur le personnage en face d'elle malgré le manque de sommeil.

Il était certes vêtu comme un bibliothécaire normal dirons-nous, mais ce fut surtout son regard, rouge et dilaté comme jamais, ainsi que l'étrange odeur qui planait autour de lui qui firent tiquer Kalia. La jeune fille haussa un sourcil, non pas qu'elle était une experte, mais elle avait déjà sentie cette odeur dans le cabinet de son père après le départ de certains patients. Et ce n'était certainement pas l'odeur de médoc ordinaire...


"C'est pourquoi, les jeunes ?".


Ah? Il pouvait parler? Remarque Kalia n'était pas mieux que lui...


"La femme de ménage est pas passée aujourd'hui alors la salle informatique est fermée, ok ?
A moins que... vous n'ayez des recherches spécifiques à faire dans un domaine quelconque. Heeeeeyyy !! Vous deux ! Vous êtes... parents !"


La jeune fille eut du ma à retenir un petit rire. Trent et elle, parents? Ce serait la meilleure. Rien que d'imaginer un des époux Bennett tromper l'autre avec une personne issue des bas quartiers. Non pas que les parents de Trent soit infréquentable mais vue la mentalité des Bennett sur ce genre de point de vue... Enfin...

Elle eut un petit sursaut en entendant la réponse de Trent:


Euh, non. Enfin, si voilà c'est ça. On est frère et sœur et on veut faire notre arbre généalogique. C'est pour ça qu'on a besoin d'internet. * il sembla se repentir puisqu'il poursuivit d'une voix moins ironique *Non, sérieusement, on a besoin de consulter les petites annonces pour un logement. Et on est absolument pas de la même famille. Ça m'étonnerais que ses parents auraient pu fréquenter les miens. Et franchement, ça m'arrangerais pas vraim.... non, rien ! Bref ! On peut y aller ? Ou il y a trop de poussière pour lire les écrans ?

Kalia cligna des yeux. Euh... Elle n'était manifestement pas la seul à manquer de sommeil! Mais l'idée d'un Trent comme frère la déranger quelques peu... Mais de toutes manières les Bennett n'étaient pas ses parents biologique! Soit. Mais ça n'empêchait pas la sensation de malaise qu'elle éprouvait de s'accroître.

Elle mit un certain moment à la localiser avant de comprendre. Le bibliothécaire la fixer avec de grand yeux, aucunement discret. Le regard brun la mettait étrangement mal à l'aise mais elle n'arrivait pas à s'en détacher. Elle eut brusquement comme un flash, une aura d'un vert allant du très doux au noir sembla illuminer l'homme, puis un autre flash l'assaillit. De hauts menhirs et une douce mélopée qui retentissait dans l'air un soir d'orage... La jeune fille tituba vers l'arrière, se raccrocha à la manche de Trent et balbutia un 'Wow', étouffé.

C'est à ce moment précis qu'elle sentit une secousse dans la poche de Trent, Surprise, elle baissa son regard vers l'intérieur de la poche et y aperçut une touffe de poils violets gigotante. Il avait amené le mini-mouton avec lui !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Elle ouvrit de grands yeux, parfaitement réveillé tout d'un coup et resserra sa prise sur la main de Trent.


Heu... Je ... Ce n'est pas grave, on va les allumer nous même, on vous promets de tout laisser comme on y a trouver quand on repartira....


Sans demander son reste, elle fila avec Trent vers le coin des ordinateurs et chuchota à voix basse :


Tu as amené le mouton avec toi?


Elle se figea brusquement et se retourna pour le regarder d'un air perplexe. Pourquoi d'ailleurs...Brusquement, elle fut assailli par un autre flash. Le bibliothécaire, debout au centre du cercle de pierre, l'orage se détachant derrière son crâne... Et ce bruit infernal qui lui vrillait les oreilles !!!! Elle poussa un léger gémissement de douleur.



trent & kalia
i believe in you i'll give up everything just to find you
i have to be with you to live to breathe you're taking over me
Rest in me and I'll comfort you I have lived and I died for you
Abide in me and I vow to you I will never forsake you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creatio.forumactif.com/
Moi c'est
Invité

Anonymous


Invité



MessageSujet: Re: Espérances ? [PV Kalia et Trent]   Dim 19 Avr - 22:31

Bon, déjà, il n'allait pas l'énerver longtemps le petit gringalet boutonneux là ! Non mais oh ! Qu'est-ce que c'était que cet air de péteux, du genre "oui on est de la même famille, oui, oui ! Oh ! et on cherche notre arbre généalogique, oui, oui !". Et puis QUOI encore ? On ne la faisait jamais à un vieux Druide qui avait déjà remarqué qu'ils n'étaient PAS de la même famille qui plus est ! Alors s'ils essayaient de bluffer pour s'approprier les ordinateurs cela ne prendrait pas, pas sur leurs bonnes mines ! Ouhh, qu'il avait mal à la tête...

Merwynn lança un regard éloquent au jeune homme puis voulut répliquer à sa vacherie lorsque ce dernier lui dama ouvertement le pion -qu'est-ce qu'il faut pas faire pour impressionner les gonzesses ?- en demandant d'une façon plus que cinglante et déplacée s'ils pouvaient y aller où s'ils restaient encore trop de poussière sur les écrans. Son sang ne fit qu'un tour, il sentit qu'il allait lui coller une claque lorsque quelque chose d'étrange se produisit...

Outre les bulles de savon rouge, orange et rose qui virevoltaient dans toute la pièce, les chevaux ailés qui vroutaient l'herbe de la moquette -ohh l'odieux jeu de mots !- de la bibliothèque et ces quelques ravissantes nymphes dansant et sautillant autour de lui, une sensation étrange lui parcourut l'échine -de quoi ne pas le laisser indifférent. Ce fut comme un électrochoc, une façon de lui dire qu'il fallait garder les yeux grands ouverts et rester bien éveillé. La jeune demoiselle, quant à elle, venait de vasciller tout en se rattrapant au bras de son camarade de classe... curieux vertige auquel il ne put rester insensible. Merwynn tenta une approche en douceur mais son pied rata une étape dans son déplacement et il n'eut que le temps de se rattraper, non sur l'autre zombie, mais au coin d'une table somme toute secourable. Il hasarda un sourire niaiseux puis répliqua :


"La salle est derrière moi, je vous barre pas la route... héhéhéé...".

Aussitôt dit, aussitôt fait ! La demoiselle se pressa contre son compagnon et ajouta :

"Heu... Je ... Ce n'est pas grave, on va les allumer nous même, on vous promets de tout laisser comme on y a trouver quand on repartira...".

... d'une manière fort précipitée par ailleurs. Même un peu trop... brûlante à son goût. Mais ils furent trop rapide pour que le Druide puisse seulement les retenir... car il fallait avouer qu'il allait à la vitesse d'un escargot de Bourgogne depuis un bon quart d'heure qu'il restait là à bavasser. Cela se tasserait, cela se tasserait...
A présent, ils se dirigeaient vers cette fameuse salle. Quant à elle, elle se retourna à nouveau sur lui, et il crut bien comprendre qu'elle était à nouveau prise de vertige. Elle grimaça, toujours soutenue par son copain portemanteau lorsque le coeur du Druide s'emballa tout à coup.

Merwynn écarquilla les yeux, le souffle coupé, une main compressant sa poitrine comme pour empêcher ses artères d'exploser. Il demeurait figé de stupeur, son corps s'arqueboutant doucement tandis qu'il peinait à reprendre convenablement son souffle. Des images fulgurantes et d'une violence extrême lui arrivaient par miriades comme s'il était entraîné vers le firmament des étoiles...
Il prit appui contre sa table, s'efforçant de se contrôler, tandis qu'une larme de sang coulait d'une narine de son nez. Il luttait contre des ténèbres qui les englobaient tous les deux lui et la fille.
Il leva la tête et la vit s'approcher de la porte de la salle informatique... ou plutôt d'une autre rive séparée par une longue et sombre rivière, rivière qu'elle s'apprêtait à franchir si elle faisait un pas. Il voulut crier mais son cri se perdit dans sa gorge sans qu'aucun son n'en sortit. La force des choses le poussa à courir vers elle, la saisir par les épaules, pour lui bloquer tout passage. La sensation de froid s'évanouit brusquement tandis que leurs yeux se croisèrent un moment. Merwynn demeura abasourdi.


"... s'il vous plaît, n'entrez pas".

Il déglutit péniblement, le teint extrêmement pâle, comme s'il revenait d'un très mauvais voyage. Il considéra son ami, la considéra à nouveau. Il voulut être rassurant, lui sourire, mais n'en trouva pas la force. Il fut pris d'un frisson.

"Je... je vous le demande. Attendez".

Après tout, que voulait bien dire une telle vision ? Quel en était la réelle intention ? Dans certaine religion, un fleuve signifie l'entrée dans la Foi... tandis que dans d'autres c'est le passage de l'état charnel et mortel à l'état d'esprit au sens spirituel et radical du terme. Il fallait seulement reconnaître que la rivière en questio n'était pas très engageante... si peu, que son coeur avait bien failli s'arrêter lorsqu'il l'avait vu. Mais ne pouvait-il pas s'agir d'un délire dû à son état... vaporeux ? Où alors un effet mauvais de son imagination ? Une chose le préoccupant ?
Non. Les choses bénines ne laissent pas cette trace glaciale comme un arrière-goût de fin du Monde...

Il passa la langue sur ses lèvres, contrit, cherchant un repaire auquel se raccrocher ainsi qu'une justification à son comportement... D'autant plus que le petit bonhomme finirait bien à un moment donné par lui mettre la tête au carré. Avec ses petits poings musclés... Merwynn laissa tranquillement retomber ses mains et tâcha de se ressaisir malgré l'emprise éminamment présente de la drogue consommée. Désormais, il demeurait plus serein.


"J'ai tapé dans le mille, Mademoiselle, ajouta-t-il un peu gêné, mais si je ne vous explique rien, vous ne comprendrez jamais un traite mot de ce que je veux vous dire...".

Il jeta un regard alentours, s'arrêta sur l'autre gamin, puis :

"Je suis un ami, Mademoiselle Kalia. Un ami sincère qui ne vous voudra jamais aucun mal... Oohh, par Dana, je ne pensais pas y arriver un jour à ça".

Il sourit, cherchant ses mots, maladroit :

"Vous n'êtes pas comme les autres, vous le comprenez ça ? Et vous avez peut-être compris aussi que l'humble serviteur que je suis n'est pas tout à fait... normal non plus".

Il fut pris d'émotion, baissa la tête, gêné, ne laissant entrevoir qu'un bref moment de cette dissipation dans le regard. Lorsqu'il posa à nouveau les yeux sur eux tout égarement en lui semblait avoir disparu.

"Je suis Merwynn, Chef des Tuathans Dé Danan. Mon peuple. Euuhh... des... -il se gratta la nuque- des Druides. J'étais à votre recherche depuis tant de temps, je...".

Il se tut, sentant la joie le submerger, des larmes dans la voix. Brusquement quelque chose lui fit courber l'échine... Un touquan violet à pois verts venait justement d ele frôler et il se demandait si cet oiseau n'était justement pas émissaire de quelques mauvaises personnes. Il jeta un regard furtif et ajouta à voix très basse :

"Les murs ont des oreilles, Mademoiselle. Mieux vaut ne pas rester ici...".

Il posa la main sur la poignée de la porte et... l'ouvrit tout simplement sur une pièce sombre dont les écrans glacials des ordinateurs reflétaient la lumière extérieure avec une parfaite ironie. Il arqua son bras afin de les laisser passer tout en jetant un regard méfiant par-delà son épaule avant de refermer la porte derrière eux...

Il appuya sur l'interrupteur. Les néons clignotèrent et se stabilisèrent pour rendre encore l'atmosphère plus écrasante de blanc et le visage de son pauvre compagnon plus blaffard encore...


Un silence, puis :

"Vous devez sincèrement vous demander ce que je vous veux, pas vrai ?
N'empêche, si Mademoiselle commence déjà à faire apparaître des éléphants roses, Monsieur doit pas être très surpris !".


Il leur décocha un dernier clin d'oeil et fourra les mains ses poches, s'adossant à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Moi c'est

Trent Mathers


.... Bad boy timide avec les filles....

.... Bad boy timide avec les filles....

Masculin
Nombre de messages : 525
Pouvoirs :
Spoiler:
 

Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Humain Marqué
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie :

MessageSujet: Re: Espérances ? [PV Kalia et Trent]   Mer 22 Avr - 20:17

Alors qu'il pensait se faire virer à grands coups de pieds de la salle informatique pour son insolence manifeste, Trent hésitait encore à en remettre une couche risquant de se faire virer purement et simplement du lycée. Il faut dire que le bibliothécaire faisait tout de même parti du personnel du lycée et se foutre de lui n'était pas très avisé, mais en même temps c'était sa faute à lui ce pervers ! De quel droit il se permettait de regarder Kalia de cette manière, il essayer de sonder son cerveau pour savoir ses mensurations ou quoi !
Le fait est que Trent pensait peut-être à des choses qu'il ne devrait pas mais Kalia eut la bonne idée de s'agripper à lui ce qui l'empêcha de coller une raclée à l'autre vicieux.... ou pas, vu qu'il était plus grand.

Trent se tourna vers Kalia et aperçu son visage crispé et défait, il pria intérieurement pour qu'aucun chevalier ne se mettre à traverser la pièce, l'épée à la main comme au Virtual Eye Coffee et pendant qu'il lui demandait ce qui se passait, il entendu vaguement le type dire qu'il ne bloquait pas le passage.
Ouais ! Encore heureux, il en pas le droit après tout, pensait Trent, mais ce qui le préoccupait le plus c'était l'état de Kalia. Elle semblait vraiment mal alors il se retourna pour demander de l'aide mais voilà que le bibliothécaire se tenait à une table. Un jour, on lui avait parler des effets du dioxyde de carbone qui est inodore mais Trent était sûr qu'il n'y avait pas de fuite de gaz dans le lycée autant que Kalia n'était pas une humaine comme les autres.
Il chercha autour de lui quelque chose qui pourrait l'aider ou quelque chose qui serait apparu soudainement mais rien et là Kalia lui parla du mouton qui s'agitait dans sa poche ce qui voulait dire qu'elle se sentait un peu mieux. Ne sachant pas trop quoi faire sans alerter le bibliothécaire il murmura.


J'avais pas le choix pour le mouton parce que je veux pas imaginer la tête des éducateurs, si on l'avait trouvé mais là on s'en fout. Dis-moi ce qui t'arrive ?

Kalia ne lui répondit pas, peut-être n'avait-elle pas entendu et au moment où il voulu insister elle l'avait déjà entrainer devant la salle informatique mais l'espèce de pervers qui ne semblait pas aller mieux que Kalia, leur demanda de ne pas entrer.
Trent le regarda et pensa que ce qu'il avait consommé devait être sacrément puissant pour le mettre dans un tel état.


Et pourquoi ça ? L'un de mes créanciers m'y attends pour me tabasser ? J'en doute, ils ne doivent pas trop lire ni même surfer sur le net.

Le trieur de bouquins reprit un peu contenance et poursuivit avec une histoire très intéressante.

"J'ai tapé dans le mille, Mademoiselle, ajouta-t-il un peu gêné, mais si je ne vous explique rien, vous ne comprendrez jamais un traite mot de ce que je veux vous dire...".
"Je suis un ami, Mademoiselle Kalia. Un ami sincère qui ne vous voudra jamais aucun mal... Oohh, par Dana, je ne pensais pas y arriver un jour à ça".


Trent l'avait écouter avec une grande attention mais quand il se présenta comme un ami sincère et sans aucune mauvaise intention, Trent sourit gentiment. Il le laissa continuer mais le regarda d'un air mauvais.

* Mais bien sûr ! C'est ça je vais te croire et moi je suis le père noël !*


"Vous n'êtes pas comme les autres, vous le comprenez ça ? Et vous avez peut-être compris aussi que l'humble serviteur que je suis n'est pas tout à fait... normal non plus".
"Je suis Merwynn, Chef des Tuathans Dé Danan. Mon peuple. Euuhh... des... -il se gratta la nuque- des Druides. J'étais à votre recherche depuis tant de temps, je...".
"Les murs ont des oreilles, Mademoiselle. Mieux vaut ne pas rester ici...".
"Vous devez sincèrement vous demander ce que je vous veux, pas vrai ?
N'empêche, si Mademoiselle commence déjà à faire apparaître des éléphants roses, Monsieur doit pas être très surpris !".


Là, le bibliothécaire commençait à lui courir sur le haricot ! Un druide dans le lycée. Et puis quoi encore ?! Le pire était peut-être qu'il le croyait sur parole vu ce qu'il savait des êtres "différents" comme disait sa meilleure amie. En même temps, c'était facile pour elle vu que c'était une déesse mais le sujet n'est pas là, le trieur de bouquins comme l'avait rebaptiser Trent, était à la recherche de Kalia depuis longtemps ?! Tiens donc ! V'là que ça devenait vraiment passionnant tout ça.

Trent plongea discrètement sa main dans sa besace et s'avança droit vers le druide sans trop se soucier des fameuses oreilles indiscrètes qui se cachaient dans les murs. Il s'arrêta à moins d'un mètre du druide et lui demanda sèchement.


On peut discuter une seconde ? J'ai deux mots à vous dire.

Il s'approcha encore plus près du druide et vérifia que Kalia n'entendait rien puis il parla à voix basse sans pouvoir cacher un air menaçant autant dans sa voix que dans ses yeux.

Bon écoutez, c'est vrai que je serais pas surpris si elle faisait venir un éléphant rose mais là tout de suite, c'est pas le problème. Je sais pas qui vous êtes euhh Merwynn, chef des je sais plus quoi mais arrêtez de vous foutre de nous. Faudrait être un abruti pour croire le premier mec qui dit être un ami qui vous veut du bien. Et que vous soyez druide ou St-Pierre, je m'en tape, ok ? Vous avez dis que vous la cherchiez, Pourquoi ? Et pas de foutaises !

Trent sortit doucement sa main de sa besace et d'un hochement de tête vers le sac, il indiqua au druide regarder de plus près. Trent tenait dans sa main un long couteau de 30 bons centimètres de type asiatique appelé Haïken. Il se doutait en se réveillant ce matin que Kalia avait oublier de l'emmener avec elle comme il le lui avait dit et comptait lui donner mais les choses ne se passant pas comme prévues, il avait encore le couteau avec lui. Il fit un sourire peu engageant au druide et poursuivit.

Ne vous en faîtes pas pour elle, elle sait se protéger, même sans ça ! Pour le reste, Kalia n'a aucune idée de ce qu'elle est, ni moi d'ailleurs. Au fond, tout ce qu'elle sait se résume au fait qu'elle arrive à faire apparaître des trucs rien qu'en y pensant et elle a un peu de mal à assumer alors comme vous avez déjà dû lui foutre la trouille avec vos histoires, allez-y molo avec les scoops Ok ? Mais si vous avez des infos à donner allez-y je vous en prie mais on reste au lycée. Pas question qu'on sorte d'ici et j'hésiterai pas trop à vous planter ce couteau dans le coeur si vous essayer de la toucher.

Trent tourna la tête vers Kalia pour s'assurer qu'elle allait bien, ensuite il alla la rejoindre et s'appuya contre l'étagère derrière lui.

Alors où on va... Merwynn ?

Trent gardait toujours le même regard menaçant et sa main tenait fermement l'Haïken dans sa besace. Vu la journée qu'il passait, il était près à entendre de toutes les couleurs mais pas sûr de tout gober comme un jeune couillon.


HJ: Désolé, j'ai pas pu répondre plus tôt, j'étais malade. A chaque fois que je passais, je devais partir précipitamment.


que ton sourire dure toujours
« parce que ce sourire me réchauffe le coeur, parce que tu as l'air si heureuse dans ces moments, parce que tu es celle qui a perturbé mon monde, celle qui fait mon bonheur. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est

Kalia Bennett


இ This ain't a dream,
this real ...

இ This ain't a dream, this real ...

Féminin
Nombre de messages : 1201
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions : UC
Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Créateur débutant
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 1 - Novice

MessageSujet: Re: Espérances ? [PV Kalia et Trent]   Ven 24 Avr - 5:22

Kalia se courba vers l'avant, mettant ses deux mains sur ses oreilles, tentant de couvrir le bruit infernal, comme venu d'outre-tombe, qui lui massacrait les tympans. C'était comme des hurlements mêlés à des tambours de guerre, des cris d'agonie et guerriers, une clameur venue de très, très loin... Il y eut à nouveau un flash et l'homme apparut de nouveau au centre du cercle de pierre, le regard vide, un filet de sang lui coulant de la narine gauche.

Et tout aussi brusquement, tout s'arrêta. Presque trop vite, emplissant la jeune fille d'un nouveau vertige. Elle avait du mal à revenir à la réalité présente, cette bibliothèque baignée de la lumière de la mi-journée, le bruit des lycéens dans le lointain. Elle avait un goût de métal dans la bouche, qui lui donnait la nausée. Du sang. Elle avait du se mordre la langue dans son malaise. Elle inspira et expira à grand coups plusieurs fois, tentant de reprendre le contrôle de son corps. Tout, mais ne surtout pas vomir sur la moquette. Même si celle-ci était déjà hideuse....

Retrouvant lentement son calme, la jeune femme se redressa, percevant ce que lui disait Trent parmi le brouillard qui l'entourait :


J'avais pas le choix pour le mouton parce que je veux pas imaginer la tête des éducateurs, si on l'avait trouvé mais là on s'en fout. Dis-moi ce qui t'arrive ?


Elle esquissa un sourire , les yeux encore un peu dans le vague et répondit :


C'est vrai que ça les aurait surpris... Ils l'auraient peut-être pris pour un jouet super bien fait?

Dans la poche de la veste de Trent, le mini-mouton violet émis un très, très faible bêlement de protestation. Enfin revenue sur Terre, et bien décidée à y rester, la jeune fille allait se pencher vers la bestiole pour lui intimer de se taire mais c'était sans compter l'intervention inopinée du bibliothécaire.

Elle sentit brusquement de grandes mains, un peu décharnées, se posaient sur ses épaules pour la retenir. Une nouvelle décharge électrique la parcourut, comme des milliers de petites décharges d'électricité statique. Ah non! Pas encore ! Si ça continuait, elle allait être ma.... Ses yeux se figèrent en apercevant la petite traînée de sang sous la narine gauche du bibliothécaire. Que..? Non! c'était une coïncidence, elle avait dû l'entre-apercevoir dans un éclair de lucidité!

... Oui, mais en étant honnête avec elle, les coïncidences devenaient un peu trop difficile à expliquer ses derniers temps. Réfrénant ce genre de penser de son crâne, la jeune fille tâcha de se concentrer sur ce que lui disait l'homme :


"... s'il vous plaît, n'entrez pas".

Et pourquoi? Il était d'une pâleur terrifiante et ses yeux rougis et bouffis n'était pas rassurant....


"Je... je vous le demande. Attendez".

Sans trop savoir pourquoi, Kalia sut qu'elle pouvait, qu'elle devait lui faire confiance. Ou tout du moins l'écouter. Essayer de l'écouter et faire taire la petite voix de la raison qui lui disait que ce n'était probablement qu'un drogué en plein bad-trip.

"J'ai tapé dans le mille, Mademoiselle, ajouta-t-il un peu gêné, mais si je ne vous explique rien, vous ne comprendrez jamais un traite mot de ce que je veux vous dire... Je suis un ami, Mademoiselle Kalia. Un ami sincère qui ne vous voudra jamais aucun mal... Oohh, par Dana, je ne pensais pas y arriver un jour à ça".


Par Dana? Euh... Qu'est-ce que... Mais elle n'osa pas l'interrompre, il avait l'air tellement heureux de dire ça.... Huuuummm.... Peut-être pas un bad-trip finalement? Un good-trip? L'homme se courba soudainement comme si quelqu'un l'avait effleuré puis poursuivit:


"Vous n'êtes pas comme les autres, vous le comprenez ça ? Et vous avez peut-être compris aussi que l'humble serviteur que je suis n'est pas tout à fait... normal non plus. Je suis Merwynn, Chef des Tuathans Dé Danan. Mon peuple. Euuhh... des... -il se gratta la nuque- des Druides. J'étais à votre recherche depuis tant de temps, je....Les murs ont des oreilles, Mademoiselle. Mieux vaut ne pas rester ici...Vous devez sincèrement vous demander ce que je vous veux, pas vrai ? N'empêche, si Mademoiselle commence déjà à faire apparaître des éléphants roses, Monsieur doit pas être très surpris !".



Un druide? Kalia ouvrit de grands yeux, les sensations de décharges électriques devenant de plus en plus fortes. Pourquoi choisissait-il de se présenter comme un druide alors qu'elle l'avait justement vue, imaginer, au beau milieu d'un cercle de menhir? Qu'est-ce que ça voulait dire à la fin? M'empêche, il n'avait pas tort sur un certain point de vue, sauf qu'il s'agissait de mini-mouton violet et non pas d'éléphants roses....

Avant qu'elle eut le temps de poser une quelconque question, ce fut Trent qui se précipita vers l'homme, l'arguant d'un :



On peut discuter une seconde ? J'ai deux mots à vous dire.


Kalia ne pouvait pas voir le visage de son ami, mais frissonna. Mais qu'est-ce qui lui arrivait à lui aussi?! Il n'allait pas se jeter sur un membre du personnel du lycée, bon, un peu flippant et barge il est vrai, pour la protéger quand même, si? Elle cligna plusieurs fois des yeux, ne percevant de la conversation que les coups d'oeil inquiet de Trent.

C'était rageant à la fin ! Elle n'était pas une poupée de porcelaine tout de même !



trent & kalia
i believe in you i'll give up everything just to find you
i have to be with you to live to breathe you're taking over me
Rest in me and I'll comfort you I have lived and I died for you
Abide in me and I vow to you I will never forsake you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creatio.forumactif.com/
Moi c'est
Invité

Anonymous


Invité



MessageSujet: Re: Espérances ? [PV Kalia et Trent]   Dim 26 Avr - 7:39

A peine avait-il franchi la porte et s'était-il adressé aux deux jeunes gens que ce fut le plus humain des deux qui vint à sa rencontre. Celui-ci paraissait particulièrent tendu et sur ses gardes, raide comme un piquet. il jetait de temps à autre des regards à sa compagne, surement pour s'assurer qu'elle ne prenait pas part à la conversation. Merwynn était tout prêt à l'entendre, maintenant que les effets du pétard se dissipaient peu à peu. il réhaussa les sourcils, tout ouïe et entendit enfin :

"Bon écoutez, c'est vrai que je serais pas surpris si elle faisait venir un éléphant rose mais là tout de suite, c'est pas le problème. Je sais pas qui vous êtes euhh Merwynn, chef des je sais plus quoi mais arrêtez de vous foutre de nous. Faudrait être un abruti pour croire le premier mec qui dit être un ami qui vous veut du bien. Et que vous soyez druide ou St-Pierre, je m'en tape, ok ? Vous avez dis que vous la cherchiez, Pourquoi ? Et pas de foutaises !".

Mais il n'était pas dans son intention, pour l'instant, de couper le jeune homme. Il bouillonnait de l'intérieur et cé'tait trop flagrant pour seulement faire la sourde oreille. Merwynn se râcla la gorge, conservant un calme olympien et l'enjoignit à poursuivre.
C'est alors qu'il le vit en croisant son regard. Un poignard dont la lame était particulièrement longue comme celles de ces nouveaux couteaux de guerre. Le gosse avait cela dans sa besace et semblait près à s'en servir. Que croyait-il faire, le malheureux ? Face à une quiche comme Merwynn, bien sûr qu'il avait ses chances ! Mais face aux Guerriers d'Arès ou aux Mercenaires du Chaos...
Il courait de gros risques, de trop gros risques... ce qui ne l'empêcha pas de répartir.


"Ne vous en faîtes pas pour elle, elle sait se protéger, même sans ça ! Pour le reste, Kalia n'a aucune idée de ce qu'elle est, ni moi d'ailleurs. Au fond, tout ce qu'elle sait se résume au fait qu'elle arrive à faire apparaître des trucs rien qu'en y pensant et elle a un peu de mal à assumer alors comme vous avez déjà dû lui foutre la trouille avec vos histoires, allez-y molo avec les scoops Ok ? Mais si vous avez des infos à donner allez-y je vous en prie mais on reste au lycée. Pas question qu'on sorte d'ici et j'hésiterai pas trop à vous planter ce couteau dans le coeur si vous essayer de la toucher".

Ces intentions étaient touchantes, vraiment... mais le Druide n'était pas sûr de vouloir y goutter tout de suite. Il vit Trent se déporter auprès de sa copine, toujours aussi menaçant, du moins autant qu'un chiot défendant sa maîtresse. Il en fut touché mais pas moins préoccupé. Le jeune homme reprit :

"Alors où on va... Merwynn ?".

"Tu as un réel problème avec mon nom, fiston, lança le Druide, qu'est-ce qu'il y a ? Il ne te plaît pas ?".

Il lâcha un petit soupir puis embraya d'une mine contrainte :

"Tu joues avec le feu, bonhomme. Et tu as de la chance que je sois un Druide finalement... tu sais pourquoi ? Car les hommes contre qui tu essayes de protéger Kalia n'auraient pas hésité une seconde à te trancher en pièce s'ils avaient vu ne serait-ce que l'ombre de ton machin".

A son tour, il désigna l'arme qu'il serrait dans son poing. il ajouta d'un air grave :

"J'ose croire que si vous êtes si méfiant à mon égard c'est que vous avez déjà dû croiser d'autres personnes "surnaturelles" pas franchement disposées à être sympas avec vous. Et vue l'attitude de Monsieur vous n'en avez pas non plus croisé suffisamment pour vous méfier...".

Il poussa un autre soupir et passa la main dans ses cheveux hérissés. Il ne put s'empêcher de sourire à la naïveté du garçon mais appréciait son courage lorsqu'il s'agisait de protéger les siens. Bel esprit de clan, cela allait sans dire !

"Devant ceux qui vous traquent, vous ferez pas une seconde, les mômes. Et j'en sais quelque chose... il m'a fallu les combattre à de nombreuses reprises pour m'en rendre compte. Ce sont pas des enfants de choeurs !

Ils sont là, murmura-t-il d'une voix subitement glaciale, pour réduire à néant la moindre petite parcelle de vie ! Détruire la moindre petite chance à l'union des êtres, la beauté, le savoir, la connaissance, l'art de s'exprimer... Là où ils furent le plus heureux c'est dans ce premier quart de siècle dernier, lorsque le Monde crevant de tyranie croulait sous les guerres sanglantes".


Il prit un moment de pause puis leur sourit presque trop tristement. Qu'avaient dit les siens lorsqu'ils avaient su que la Secone Guerre Mondiale était annoncée : il fallait "rester en Avalon" et "superviser" tout ça...
Porter le deuil des Hommes ET l'indifférence des Druides n'était pas de tout repos. C'était comme une chape de plomb qui vous pèse sur le coeur.


"Il et normal qu'ils vous en veulent, Kalia, puisque vous êtes le seul espoir d'existence sur cette Terre.
Mais je crois qu'il vaut mieux que je n'en dise pas plus au risque de me faire charcuter",
finit-il d'une voix ombre et en posant les yeux sur Trent.

"Malgré tout, vous êtes dans le flou le plus total, comme l'a si bien fait remarqué Monsieur. Mais ne vaut-il pa mieux que ce soit un pacifiste qui vous renseigne plutôt que vos propres ennemis ? D'ailleurs vous noterez que je ne vous ai pas encore attaqué !".

Mais notant que sa remarque n'était pas forcément très persuasive, il embraya tout de go :

"Ouuaiis, d'accord. On pourrait penser que je vais vous buter après... Vous marquez un point !
Soit... je commence".


Il ferma les yeux, se tint droit au milieu de la pièce, les pieds bien encrés au sol. Il fit alors un cercle de son pouce et de son index, levant les mains sur un "ooohhhmmmmm..." long et gutural comme s'il s'apprêtait à entrer en communion avec les esprits des éléments ou quelque chose approchant.

"Sentez-vous les vibrations ? Mumura-t-il, les sentez-vous ? Oooooohhhhhhmmmm...

BOU !!".


Merwynn explosa de rire à sa petite facétie, observant les deux lycéens qui, il en était ravi, avaient été plus que surpris pour ne pas dire médusés par cette petite entrée en matière. Si le gosse ne lui sautait pas dessus pour lui trancher les cordes vocales, alors à coup sûr il pourrait se jeter au pied du premier arc-en-ciel venu. Il y trouverait son chaudron d'or !

"Oohhh... c'était pour rireuhh ! Lança-t-il à Trent, pour détendre l'atmosphère un peu !
Souriez, vous en aurez besoin ! Le rire y a rien de meilleur. C'est une super thérapie ! Lorsqu'on a la trouille faut rire un grand coup. Non seulement vous vous sentez mieux mais vous faites nettement douter le mec d'en face de l'emprise qu'il a sur vous... bon soit !
Kalia, ma chère, au boulot. Vous allez tout savoir...".


A cet instant-là, les fenêtres de la salle s'ouvrirent dans une grande bourrasque, laissant s'engouffrer un vent doux et incroyablement chaud. il souffla dans leur cheveux, semblant animé au point que chacun de ses passages était comme une carresse.

"Bonjour, le vent, fit-il sur un sourire reconnaissant -et ses yeux chocolat et doux de se poser sur la jeune femme, Kalia, vous êtes sans doute le dernier espoir au sens propre du terme pour notre petite planète. J'ai voté écolo aux dernières élections et pourtant l'on continue toujours d'en vouloir à la planète... Mais ce n'est pas le plus important !
Les personnes comme vous sont bien plus ancestrales que les plus anciens dieux des plus anciennes mythologies. Les vôtres datent presque de l'époque du Big Bang. Vous voyez un peu ?
Grâce à vos pouvoirs, vous avez la capacité de créer et reproduire les choses. Là où rien n'existe vous faites devenir. L'eau, le vent, le feu, la terre, les moissons, les tempètes, les Hommes... tout ceci est le fruit de votre labeur.
Jadis, les premiers Créateurs ont crée la races des humains. Ils la firent si autonome, si intelligente, si sensible qu'ils furent eux-mêmes étonnés par leur trouvaille... De beaucoup voulaient qu'ils évoluent par eux-mêmes, d'autres croyaient qu'en les laissant libres ils engendreraient le chaos. Mais c'est une autre histoire...

Le Monde s'apprête à vivre quelque chose de terrible : le choc des titans, comme on pourrait dire. Chaque créature surnaturelle est inquiète car il lui faudra rejoindre l'un ou l'autre des deux camps : le vôtre ou celui du Dernier des Créateurs, celui qui apportera chaos et destruction".


Il se mit à sourire, confus.

"Je sais ce que vous pensez. Je vous fais tout un monologue en vous disant que les Créateurs "font naître", pas qu'ils détruisent. Seulement cette chose c'est... l'Antéchrist ! L'opposé de l'essence naturelle, si on veut y aller comme ça... mais ça sera plus tard pour les détails.
Notre Monde, selon cette prédiction, était voué à l'oubli... jusqu'à qu'une prophétie annonçant votre arrivée ne fasse son apparition.
Voil pourquoi je dis que vous êtes notre espoir, Kalia. Car vous êtes notre dernière chance contre Monsieur Fin-du-Monde".


Il prit un instant de pause afin de s'assurer que la jeune fille comprenait tout ce qu'il disait. il voulait aussi faire en sorte de la ménager, que rien ne soit trop brusque pour elle afin qu'elle garde toute confiance et sérénité. Gentiment et sur un joli sourire, Merwynn s'approcha d'elle, jetant un bref regard à Trent pour le rassurer. Il posa à nouveaux ses longues mains fuselées sur ses épaules et dit :

"J'ai voulu tout vous dire d'un bloc car c'est votre droit le plus strict de tout savoir sur ce que vous êtes et ce que vous serez amenée à faire. Personne ne doit vous cacher ceci plus longtemps et vous laisser ainsi dans le noir.
J'ai conscience que ce que je vous demande de comprendre est difficile à avaler et que vous ne me croirez pas forcément au début... mais les signes ne trompent pas, Kalia".


Il leva les yeux vers son compagnon :

"Et vous avez de la chance d'avoir un copain aussi soupçonneux... qui est un vrai patriarche, cela va sans dire !".

Pour les Tuathas Dé Danann cette distinction était pleine d'un grand respect...

"Mais vous pouvez compter un nouvel allié dans vos rangs ! Et je crois que ça sera pas de refus vu à quel point vous êtes tendus à l'approche d'un inconnu !
Alors, qu'en dites-vous ?".
Revenir en haut Aller en bas
Moi c'est

Trent Mathers


.... Bad boy timide avec les filles....

.... Bad boy timide avec les filles....

Masculin
Nombre de messages : 525
Pouvoirs :
Spoiler:
 

Missions :
Spoiler:
 

Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Humain Marqué
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie :

MessageSujet: Re: Espérances ? [PV Kalia et Trent]   Mar 26 Mai - 21:31

Toujours aussi convaincu que ce type se disant s'appeler Merwynn et être le chef des druides était franchement louche et peu fréquentable, -du moins autant qu'un inconnu peut l'être en étant seul avec deux ados à leur parler de surnaturel- Trent garda sa main fermement serrée sur le manche de son couteau. Il était prêt à se défendre et en regardant le l'homme en face de lui, l'adolescent pensait qu'il n'avait pas l'air si méchant que ça mais ne sait-on jamais s'il ne cachait pas certaines choses cet oiseau là ! Après tout, il semblait peut-être avoir l'esprit embrumé par l'influence d'une fameuse marie-jeanne de mauvaise réputation, cela ne voulait pas dire qu'il la supportait bien la Marie-jeanne ! Il feignait peut-être pour mieux attaquer ?!

Bon, c'était Trent qui était armé d'accord mais ce ne serait que de la légitime défense et rien d'autre. En plus, il avait bien retenue la leçon, comme pour l'alcool au volant: tolérance, zéro ! Eh bien là, c'était: confiance, zéro ! Et comme Trent ne pouvait pas encadré les profs et tout le lycée d'une manière générale, ça lui faisait une raison de plus de se méfier du type qui se prenait pour un saint. Rien qu'en le regardant, il pensait à ce film, "Harry un ami qui vous veut du bien." Ouais, ça devait être ça, il lui faisait un remake de mauvais goût.

Trent pencha la tête sur le côté en se demandant s'il y avait vraiment écrit pigeon sur son front et Merwynn ayant semblait-il patiemment attendu son tour pour parler, commença en demandant ce qui n'allait pas avec son nom. C'était peut-être de la paranoïa mais il avait pris l'habitude de ne jamais prendre pour argent comptant ce qu'on lui disait, comme ça si on lui mentait il n'était jamais vraiment surpris. D'autant plus que ce druide, s'il en était bien un pouvait être entré au lycée pour d'autres raisons moins louables que celles qu'il prétendait.

Il n'y avait pas encore songé jusqu'à ce moment là mais il y avait foule de monde surnaturel dans ce bahut depuis quelques temps. C'était comme s'il y avait un nouveau Woodstock pour dieux et autres types surnaturels et ça commençait à faire désordre sans parler des réunions de familles qui tournaient aux règlements de comptes mais en tout cas, ce fameux Merwynn pouvait très se rapprocher de Kalia pour atteindre d'autres personnes. Trent songea à Arès qui avait une multitude d'ennemis qu'il avait sûrement emmené avec lui sans réfléchir mais il y avait aussi Shane qui était la cible de pas mal d'ennemis communs à ceux de son père d'ailleurs. C'était elle qui lui avait offert le couteau et les autres armes qui allaient avec, tout comme les cours de combats et de maniement d'armes de toutes sortes. Elle lui avait aussi appris la méfiance, peut-être un peu trop mais pour l'heure, Trent restait sur ses gardes encore plus qu'auparavant.

Il fixa Merwynn comme pour déceler ses intentions et remarqua une petite trace de sang sous son nez. Tiens, il saignait... Bon, soyons clair, il n'avait pas l'intention de le conduire à l'infirmerie non plus, faut pas pousser mais il était étonné de voir un druide perdre du sang subitement. Il n'était pas gêné par le soleil quand même ! Pas dans le bâtiment. Alors pourquoi il saignait comme ça ? Pour un peu, on allait l'accuser si on trouvait son arme. Et c'était quoi ce vertige bizarre qui s'était passé en même temps qu'il avait touché Kalia ? Plus le temps passait et plus Trent avait envie de passer ses nerf sur lui et voilà que ce druide à la noix se permettait de soupirer.

Non mais pour qui il le prenait ? Un parfait abruti c'est ça ? Maintenant Trent en avais des fourmis dans les mains, surtout celle qui tenait le couteau et dont la lame ne demandait qu'à se mettre en action. A moins que ce ne soit son orgueil qui en avait pris un coup lorsque sans sourciller le druide ou peu importe qui il était avait continué en disant:


"Tu joues avec le feu, bonhomme. Et tu as de la chance que je sois un Druide finalement... tu sais pourquoi ? Car les hommes contre qui tu essayes de protéger Kalia n'auraient pas hésité une seconde à te trancher en pièce s'ils avaient vu ne serait-ce que l'ombre de ton machin".

Se faire appeler bonhomme par ce type lui tapait sur les nerfs mais Merwynn ne semblait pas avoir remarqué qu'une tentative de meurtre le menaçait vraiment. Trent lorgnait les parties vitales de son corps tout en écoutant d'une oreille distraite, par la vue d'une carotide qui s'affichait sans précaution à son regard, les quelques informations qu'il pourrait glaner comme le nom des fameux ennemis. Pourquoi pas ?!

"J'ose croire que si vous êtes si méfiant à mon égard c'est que vous avez déjà dû croiser d'autres personnes "surnaturelles" pas franchement disposées à être sympa avec vous. Et vue l'attitude de Monsieur vous n'en avez pas non plus croisé suffisamment pour vous méfier...".

"Devant ceux qui vous traquent, vous ferez pas une seconde, les mômes. Et j'en sais quelque chose... il m'a fallu les combattre à de nombreuses reprises pour m'en rendre compte. Ce sont pas des enfants de chœurs !

Ils sont là, murmura-t-il d'une voix subitement glaciale, pour réduire à néant la moindre petite parcelle de vie ! Détruire la moindre petite chance à l'union des êtres, la beauté, le savoir, la connaissance, l'art de s'exprimer... Là où ils furent le plus heureux c'est dans ce premier quart de siècle dernier, lorsque le Monde crevant de tyrannie croulait sous les guerres sanglantes".


Pour le coup Trent avait réellement envie de coller son poing dans la figure de ce bibliothécaire histoire de lui montrer qu'il savait se battre vu qu'il avait l'air de penser l'inverse. Poussé par la colère et la méfiance, il oublia complètement de cacher son arme et la sortie bien serrée dans sa main. Il avait aussi oublier Kalia mais tant pis. De toute façon, il avait bien senti qu'elle lui en voulait de l'avoir mis à l'écart de leur première "discussion" mais ce n'était pas le meilleur moment pour des excuses et tant cas faire, autant qu'elle soit en colère pour de bon. Et avec Merwynn qui avait bien compris que Trent avait déjà croisé d'autres êtres surnaturels, Kalia n'allait pas tarder à poser des questions. Il était dans de beaux draps maintenant. Ensuite Merwynn enchaîna avec beaucoup d'humour selon Trent en se présentant comme pacifiste ce qui failli le faire éclater de rire mais il rigola beaucoup moins quand le druide leur fit une petite blague destiner à les faire rire.

Trent ferma les yeux et serra les poings si fort que les motifs inscrits sur le manche du couteau s'enfonçaient dans la paume de sa main. Merwynn ne devait pas avoir vu l'arme pour se permettre de faire une blague aussi infantile à moins qu'il ne les prenait vraiment que pour de vulgaires gamins débiles et sans grands risques pour lui. Oui ça devait être ça, il ne se foutrait pas d'eux aussi ouvertement s'il les prenait au sérieux. Et c'était quoi ce nouveau délire à parler tout bas ? Il voulait la jouer film d'horreur ? Des tarés il en avait vu déjà pas mal, des ordures aussi mais des gratinés comme celui-là, jamais. Il fallait avouer qu'il battait des records de vitesse. Personne n'avait autant énerver Trent aussi rapidement. Bon il y avait bien des noms mais c'était Merwynn qui était posté devant lui alors il avait un peu la mémoire sélective. Et que Merwynn parle de thérapie était plutôt gonflé pour un type qui devait en avoir besoin plus qu'eux en commençant par une cure de désintoxication mais maintenant il voulait tout raconter.

Trent trouvait qu'il l'avait déjà mis dan une situation délicate et il voulait continuer de parler ? Sacrément bavard ce druide ! Beaucoup trop à son goût. Et juste au moment où il comptait lui faire perdre une dent ou deux pour qu'il se taise un peu, une fenêtre s'ouvrit en grand avec une bourrasque qui n'existait que dans la pièce car dehors les feuilles des arbres ne bougeaient pas d'un centimètre. Trent fronça les sourcils stupéfait de ce qui se passait mais Merwynn lui, ne bronchait pas, il accueilli même le vent avec un bonjour bien aimable. Trent se ravisa sur son intention de frapper le premier avant de se faire frapper et écouta la suite.


"Les personnes comme vous sont bien plus ancestrales que les plus anciens dieux des plus anciennes mythologies. Les vôtres datent presque de l'époque du Big Bang. Vous voyez un peu ?
Grâce à vos pouvoirs, vous avez la capacité de créer et reproduire les choses. Là où rien n'existe vous faites devenir. L'eau, le vent, le feu, la terre, les moissons, les tempêtes, les Hommes... tout ceci est le fruit de votre labeur.
Jadis, les premiers Créateurs ont crée la races des humains. Ils la firent si autonome, si intelligente, si sensible qu'ils furent eux-mêmes étonnés par leur trouvaille... De beaucoup voulaient qu'ils évoluent par eux-mêmes, d'autres croyaient qu'en les laissant libres ils engendreraient le chaos. Mais c'est une autre histoire...

Le Monde s'apprête à vivre quelque chose de terrible : le choc des titans, comme on pourrait dire. Chaque créature surnaturelle est inquiète car il lui faudra rejoindre l'un ou l'autre des deux camps : le vôtre ou celui du Dernier des Créateurs, celui qui apportera chaos et destruction".
"Je sais ce que vous pensez. Je vous fais tout un monologue en vous disant que les Créateurs "font naître", pas qu'ils détruisent. Seulement cette chose c'est... l'Antéchrist ! L'opposé de l'essence naturelle, si on veut y aller comme ça... mais ça sera plus tard pour les détails".


Trent n'avait pas tout entendu, il avait trop de choses en tête et Merwynn s'était enfin arrêté de parler ! Mais c'est qu'il causait celui-là ma parole ! Trent en profita pour s'éclaircir les idées parce que là, il commençait à avoir un mal de crâne d'enfer. Il avait bien besoin de faire le point et ce n'était pas une mince affaire. Apparemment, Kalia trouvait ses origines très loin dans le temps et même bien avant l'apparition des dieux. Mais ça voulait dire que les fameux créateurs dont il avait parler auraient "créer" les humains et tout le reste ?! Trent se tourna vers Kalia pour voir si elle aussi avait du mal à comprendre et s'aperçut que Merwynn le regardait comme pour avoir une permission. Trent comprit mieux quand il posa ses mains sur les épaules de Kalia pour lui raconter qu'il avait voulu tout lui dire d'un coup, que son histoire était évidement dure à comprendre mais qu'il était un allié.

Trent remit ses idées en place ainsi que sa méfiance et dressa net son arme vers Merwynn. Finit le temps d'écouter bien sagement, cette fois il en avait marre de toute cette histoire et avait bien l'intention de le montrer. Fou de rage, il pointa l'Haïken et voulu la placer pile sous le menton de Merwynn pour le faire reculer mais soudain le couteau japonais refusa d'obéir et se mit à vibrer fortement allant contre la volonté de Trent. Ce dernier fut brusquement ramené à la réalité. L'arme qu'il tenait avait sa volonté propre et n'obéissait pas si elle sentait une mauvaise intention dans l'esprit de celui qui la tenait et malgré l'intention de protéger Kalia, c'était la colère pure qu'il l'emportait. L'Haïken doté de pouvoir le sentait puisqu'elle se bornait à changer de direction chaque fois que Trent essayait de revenir sur Merwynn.
Saloperie, lâcha Trent. Mais pourquoi ce foutu couteau ne veut pas me laisser faire ! Et mer... Arghh !!! Trent souffla et résigné, il planta le couteau dans la table.


Bon, stop maintenant ! Y en a marre de ces conneries ! Vous dites que c'était dur à croire tout ce charabia, tu m'étonnes ! Ce serait pas plutôt un tas de foutaises ? C'est facile de dire que des mecs sont là pour Kalia, mais si vous vouliez nous aider comme vous le dites si bien, ça aurait été un peu plus utile de nous donner une vraie info comme le nom de ces mecs par exemple ! C'est comme nous dire, qu'ils veulent tout détruire. Ca nous sert à quoi ça ?! C'est le même plan pour le plan pour tous les tarés de cette planète. Ils veulent tous la même chose, plus de pouvoir, tout détruire, régner sur ce qui reste. Humain ou autres c'est du pareille au même ! Vous balancez que j'ai pas vu assez de monde pour me méfier assez mais qu'est-ce que vous en savez vous ? On a pas élever es cochons ensemble. Vous me croyez assez débile pour être sans autre protection que mon petit couteau ? Je suis pas aussi con non plus ! J'en ai vu plus que vous le croyez et je suis assez entraîné et entouré pour me défendre. C'est sûr que je ferais pas un pli contre certains mais qui vous dis que je suis tout seul là maintenant ? Moi aussi j'ai des alliés et ce ne sont pas non plus des enfants de cœur ! Et je vous avais pas dit d'y aller molo ? C'est comme ça que vous le faîtes ?!

Trent marqua ne pause pour se détendre un peu, du moins autant que possible puis il récupéra l'Haiken en l'extrayant de la table dans laquelle il l'avait planté et la remis dans son sac d'un geste rageur contre elle.

C'est parce que certains sont pas d'accord que je vais vous croire comme ça. Mais comme apparemment j'ai pas le choix sur ce que je peux vous faire ou pas, je vais vous donner une chance de donner une vraie information importante. Alors c'est qui ? Vous le savez au moins ? Phaedres ? Dieux grecs ? Romains ? D'un autre coin ? Anges ? Un ange déchu peut-être, j'en connais un qui mériterait bien d'en prendre une. Des Wiccans ? Mercenaires du Chaos ? Ce sont pas des tendres c'est vrai. Shinigamis ? Dracomes ? Amazones ? Guerriers d'Arès ? Ou peut-être un druide qui sait ? Un rebelle dans les rangs Merwynn ? Si c'est ça promis, je n'en tiendrais pas rigueur. Ho tiens ! Je sais, Arès lui-même ! Bah oui pourquoi pas ? C'est possible, débile parce qu'il....

La fin de sa phrase resta bloquée dans sa gorge et Trent resta interdit pendant un instant. Et si ce salaud d'Arès avait intégré le lycée rien que pour ça ? Il se tourna vers Kalia et réalisa seulement à ce moment qu'il en avait lui-même dit bien plus qu'il ne le devait. Comprenant qu'il risquait de devoir expliquer comment il connaissait tant de noms surnaturels, Trent s'assit sur le bureau derrière lui en attendant une réaction de Kalia et craignait d'être celui qui en prendrait une finalement mais ses pensées étaient aussi tournés vers tous ceux de ce lycée qui n'étaient pas humains et représentaient autant d'ennemis potentiels.


que ton sourire dure toujours
« parce que ce sourire me réchauffe le coeur, parce que tu as l'air si heureuse dans ces moments, parce que tu es celle qui a perturbé mon monde, celle qui fait mon bonheur. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moi c'est

Kalia Bennett


இ This ain't a dream,
this real ...

இ This ain't a dream, this real ...

Féminin
Nombre de messages : 1201
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions : UC
Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Créateur débutant
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 1 - Novice

MessageSujet: Re: Espérances ? [PV Kalia et Trent]   Mar 7 Juil - 11:19

Kalia avança d'un pas dans la direction de Trent et du bibliothécaire, bien consciente que son ami risqué à tout moment de se jeter à la gorge de... Merwynn. Mais à nouveau, elle fut saisi d'un violent vertige alors qu'un écœurant goût douceâtre de métal lui envahisse la bouche. Du sang... Elle se passa la langue sur l'intérieur de sa joue, mais le vertige se fit plus fulgurant encore, plus violent.

Sa vue s'obscurcit sur les côtés, ne la laissant plus apercevoir qu'un infime point lumineux. Un instant, la jeune fille perçu encore le son des voix de Trent et de Merwynn puis tout s'arrêta d'un coup. Il n'y eut plus que le silence, omniprésent, enveloppant, hypnotisant. C'était comme une épaisse cape de laine, chaude et rassurante mais incroyablement pesante aussi, lourde comme un poids mort. Puis il y eut un son cristallin et sourd qui envahit l'espace, la saisissant au corps comme s'il était vivant. L'adolescente eut la sensation qu'on la tirait vers l'avant alors que le point lumineux se mettait à tourbillonner violemment, grossissant de plus en plus, envahissant l'espace.

Elle fut aspirer vers l'avant, entraîner sans aucun moyen de résister dans le tourbillon. La lumière était emplie de couleurs et de sons qui se mouver en tout sens à une vitesse chaotique. Tout aller trop vite, lui donnant la nausée. Effrayée, elle fut tenter de fermer les yeux mais son instinct la poussa à les garder grands ouverts. Elle se força à observer plus attentivement. Au fur et à mesure, le rythme ralenti. Les couleurs se précisèrent, elle en distingua une multitude, certaines étincelantes, comme des joyaux, d'autres ternes et tristes. Puis cela devient encore plus net et les couleurs devinrent images. Des milliers, voir des milliards d'images. Des multitudes de petites scènes de vie, allant d'un simple petit-déjeuner en famille au Débarquement de Normandie. Toutes ses images tourbillonnaient inlassablement dans une gigantesque spirale, une énorme boucle. Et certaines de ses images se percutaient entre elle se télescopant pour ne former plus qu'une. D'autres étaient floues, embrouillées, comme si deux images étaient superposées l'une sur l'autre. Et d'autres encore se scindaient en deux, trois ou encore d'innombrable morceaux....

L'espace d'un instant, Kalia eut la sensation d'être sur le point de comprendre quelque chose de très important. Une chose qu'il ne fallait pas qu'elle oublie. Mais son esprit fut accaparé par un des images sur la boucle. Elle était lus nette que les autres, comme si elle se retrouvait devant un écran de cinéma. Elle fit un pas vers l'avant et la boucle cessa tout mouvement. Hypnotisée, la jeune fille étendit la main et posa le bout de ses doigts sur la surface de l'image. C'était lisse et rugueux, à la fois froid et chaud. Ses phalanges s'enfoncèrent avec aisance dans l'étrange matière, qui se troubla comme de l'eau, et l'engloutit peu à peu. En temps normal, l'adolescente aurait été effrayer mais elle se sentait étrangement calme et sereine.

Elle se retrouva rapidement de l'autre côté, en plein cœur de l'image. Elle leva les yeux vers le ciel, d'un gris d'orage zébrer d'éclairs. Elle était dans une forêt touffue, riche d'odeurs de sous-bois. Elle fit quelques pas, semblant glisser sur l'humus, la mousse et les racines qui affleurer à la surface. Elle se retrouva à la lisière d'une clairière, au centre de laquelle était implanté un gigantesque cercle de menhirs. Les yeux de glace de Kalia se fixèrent sur les gigantesque pierres. Elle les sentaient vibrer, c'était comme une pulsation qui emplissait l'air, un rythme sourd, entraînant, envoûtant. Les menhirs chantaient, appelaient. Les pierres étaient vivantes, conscientes. Il y eut brusquement un craquement de branches sèches sur sa gauche et une foule d'hommes et de femmes vêtues de longues robes blanches à capuches pénétrèrent dans son champ de vision.

Ils formaient deux longues files, une procession qui lui sembler sans fin. Enfin, précéder par un petit group de jeunes filles vêtues de couronne de branches et de parures de fleurs aux couleurs pastels, chantant une douce mélopée et tenant des bougies entre leurs mains juvéniles, arriva un jeune homme. Il était en queue de procession, vêtu d'une toge grise, le regard arrimé au sol. La procession s'arrêta au niveau des menhirs, les jeunes filles cessant leurs chants. Seul le jeune homme poursuivit son chemin, remontant dans un silence religieux le cortège.

Il pénétra ensuite le cercle de menhirs, des éclairs se mirent à zébrer le ciel. Il marcha jusqu'à atteindre le centre puis s'arrêta à son tour. Il porta les mains à sa taille et dénoua avec des gestes lents la ceinture de corde et de tissus. celle-ci tomba au sol dans un bruit mat et le vent s'engouffra sous sa robe, la gonflant. Imperturbable, l'homme porta ses mains au niveau de son visage et avec les mêmes gestes gracieux, fit tomber sa capuche en arrière. Un nouvel éclair zébra le ciel et Kalia croisa une paire d'yeux bruns. Leurs regards s'accrochèrent un moment, suffisamment longtemps pour que la jeune fille se demande s'il la voyait ou non.

Puis l'adolescente se sentit basculer en arrière, la dernière chose qu'elle perçut de la scène fut une lune rousse au milieu du ciel d'orage. Elle repassa de l'autre côté de l'image mais sa chute ne stoppa pas pour autant.C'était comme si elle avait été aspirer par un puits sas fond. Elle tombait à une vitesse vertigineuse, la spirale d'image redevint tâche de couleur puis point lumineux.

Les yeux de Kalia s'ouvrir brusquement sur la petite salle informatique éclairer par les néons blafards. Trop brusquement. La jeune fille vacilla puis finit par heurter une des tables. L'angle s'enfonça dans ses chairs et la douleur acheva de la ramener à la réalité. Elle passa une main sur la zone douloureuse, tentant de faire fuir le mal grâce au massage. Elle risqua un coup d'œil vers ses deux compagnons pour vérifier qu'ils ne s'étaient pas étriper durant son 'absence'. Combien de temps s'était-il écouler durant son étrange voyage? Une heure? Deux?

Visiblement moins, vu qu'aucun des deux hommes ne semblaient s'en être aperçu...Les deux étaient plongés dans une conversation apparemment animée. Malgré les efforts de Trent qui avait souhaité éloigner ses oreilles jugées indiscrète, elle percevait sans peine les éclats de voix des deux hommes.


"Devant ceux qui vous traquent, vous ferez pas une seconde, les mômes. Et j'en sais quelque chose... il m'a fallu les combattre à de nombreuses reprises pour m'en rendre compte. Ce sont pas des enfants de chœurs ! Ils sont là, murmura-t-il d'une voix subitement glaciale, pour réduire à néant la moindre petite parcelle de vie ! Détruire la moindre petite chance à l'union des êtres, la beauté, le savoir, la connaissance, l'art de s'exprimer... Là où ils furent le plus heureux c'est dans ce premier quart de siècle dernier, lorsque le Monde crevant de tyrannie croulait sous les guerres sanglantes".

Il y avait tant de froideur, de tristesse latente dans sa voix. Merwynn eut un sourire triste. Kalia sentit une sorte de rancœur... Non de regret plutôt dans le ton employé. Mais si les individus dont il parler était si dangereux, qu'aurait-il pu faire? Seul contre tous, c'était un bel idéal mais qui demeurer hélas du domaine de l'irréalisable. La jeune fille posa ensuite son regard sur son ami. Elle ne le voyait que de dos mais n'eut aucune difficulté à deviner sa tension. Chaque muscle de son dos était crispé, sa tendue vers l'avant, un geste inconscient, trahissant son envie de sauter à la gorge du bibliothécaire. Mais Merwynn reprit son monologue.

"Il et normal qu'ils vous en veulent, Kalia, puisque vous êtes le seul espoir d'existence sur cette Terre.
Mais je crois qu'il vaut mieux que je n'en dise pas plus au risque de me faire charcuter, -finit-il d'une voix ombre et en posant les yeux sur Trent.- Malgré tout, vous êtes dans le flou le plus total, comme l'a si bien fait remarqué Monsieur. Mais ne vaut-il pas mieux que ce soit un pacifiste qui vous renseigne plutôt que vos propres ennemis ? D'ailleurs vous noterez que je ne vous ai pas encore attaqué !".
Ouuaiis, d'accord. On pourrait penser que je vais vous buter après... Vous marquez un point ! Soit... je commence."Sentez-vous les vibrations ? Mumura-t-il, les sentez-vous ? Oooooohhhhhhmmmm... BOU !!".

Malgré, ou grâce?, à l'infantilisme du geste, Kalia ne put retenir un petit rire amusé. Vite tut par la réaction de Trent : le jeune homme s'était crispé encore plus, tendu comme un arc. Ses mains étaient serrées au maximum, et les motifs de l'Haîkken devaient probablement être en train de s'incruster dans sa peau...L'Haîkken?! MAIS IL ÉTAIT MALADE????? QU'EST-CE QUI LUI AVAIT PRIS DE L'AMENER AU LYCÉE???? Elle fit un pas vers l'avant, dans l'intention de le convaincre de lâcher son arme.

Elle fut stopper dans son élan par un souffle de vent, chaud et doux, surgissant de nul part. Il s'engouffra dans la pièce, venant s'enrouler autour d'eux. Comme une tendre étreinte, Kalia sentit l'air glisser dans ses cheveux puis glisser sur ses joues, joueur. Aussi idiot que cela puisse paraître, elle ne put s'empêcher de sourire. Se tendant vers le souffle chaud et murmurant avec douceur un ' Bonjour.' des plus sincères. Depuis son plus jeune âge, même à l'époque où Mary Bennet s'amusait encore à l'habiller comme une poupée de porcelaine, elle avait appris à se créer des mais là où il n'y en avait pas.Le vent, les arbres, la pluie, les rayons du soleil... Et cette habitude ne l'avait pas quittée même lorsqu'elle était au lycée.

Le vent sembla la pousser à tourner son regard vers l'étrange bibliothécaire. Elle croisa des yeux couleurs noisettes, aussi doux qu'un rayon de soleil, et la voix de Merwynn s'éleva à nouveau dans l'air.


Kalia, vous êtes sans doute le dernier espoir au sens propre du terme pour notre petite planète. J'ai voté écolo aux dernières élections et pourtant l'on continue toujours d'en vouloir à la planète... Mais ce n'est pas le plus important ! Les personnes comme vous sont bien plus ancestrales que les plus anciens dieux des plus anciennes mythologies. Les vôtres datent presque de l'époque du Big Bang. Vous voyez un peu ? Grâce à vos pouvoirs, vous avez la capacité de créer et reproduire les choses. Là où rien n'existe vous faites devenir. L'eau, le vent, le feu, la terre, les moissons, les tempêtes, les Hommes... tout ceci est le fruit de votre labeur. Jadis, les premiers Créateurs ont crée la races des humains. Ils la firent si autonome, si intelligente, si sensible qu'ils furent eux-mêmes étonnés par leur trouvaille... De beaucoup voulaient qu'ils évoluent par eux-mêmes, d'autres croyaient qu'en les laissant libres ils engendreraient le chaos. Mais c'est une autre histoire... Le Monde s'apprête à vivre quelque chose de terrible : le choc des titans, comme on pourrait dire. Chaque créature surnaturelle est inquiète car il lui faudra rejoindre l'un ou l'autre des deux camps : le vôtre ou celui du Dernier des Créateurs, celui qui apportera chaos et destruction". "Je sais ce que vous pensez. Je vous fais tout un monologue en vous disant que les Créateurs "font naître", pas qu'ils détruisent. Seulement cette chose c'est... l'Antéchrist ! L'opposé de l'essence naturelle, si on veut y aller comme ça... mais ça sera plus tard pour les détails. Notre Monde, selon cette prédiction, était voué à l'oubli... jusqu'à qu'une prophétie annonçant votre arrivée ne fasse son apparition. Voilà pourquoi je dis que vous êtes notre espoir, Kalia. Car vous êtes notre dernière chance contre Monsieur Fin-du-Monde".

Kalia resta immobile, tâchant de comprendre ce qui se passait. Cré...Créateur? Le mot lui semblait familier... Logique. Mais e reste du discours de Merwynn était si confus, si... Apeurant. Elle? La dernière chance du Monde? Cela sonnait comme un dialogue de Série B ou d'un de ses films tellement, tellement clichés! Elle, la belle héroïne vouait à sauver le monde? Il y avait eut une erreur au casting ou dans le scénario! Puis Trent tourna son regard vers elle. Et elle comprit. Tout cet amas de mots, d'informations qui lui semblait si illogiques, si impensable... Pour Trent, c'était simplement dur à comprendre. Dur à comprendre. Tout simplement parce que lui savait que ce genre de chose exister. Elle resta bouche bée et sentit la colère l'envahir. Il avait eut durant tout ce temps une part des réponses à ses questions et il ne lui avait rien dit?! C'était... C'était... Ça faisait mal, incroyablement mal. Elle se sentait trahie.



trent & kalia
i believe in you i'll give up everything just to find you
i have to be with you to live to breathe you're taking over me
Rest in me and I'll comfort you I have lived and I died for you
Abide in me and I vow to you I will never forsake you


Dernière édition par Kalia Bennett le Mar 7 Juil - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creatio.forumactif.com/
Moi c'est

Kalia Bennett


இ This ain't a dream,
this real ...

இ This ain't a dream, this real ...

Féminin
Nombre de messages : 1201
Pouvoirs :
Spoiler:
 


Missions : UC
Mission remplie ? : Non

Un peu plus sur le perso ?
Je suis un(e) ....: Créateur débutant
Artefacs / Armes / Potions / Formules acquises:
Niveau de magie : Niveau 1 - Novice

MessageSujet: Re: Espérances ? [PV Kalia et Trent]   Mar 7 Juil - 11:19

" Je sais pas ce que tu vois mais ne t'inquiète pas, tu n'es pas folle. Tu es différente des autres c'est tout! Je sais que c'est étrange et compliqué et que tu dois te poser plein de questions mais tout ce que je peux te dire pour l'instant c'est que tout ce qui t'es arrivé dan ton enfance n'avait rien avoir avec des illusions. C'était réel, aussi réel que le chevalier l'autre jour.Je ne peux tout expliqué pour le moment parce qu'il y a des choses que je ne comprend pas moi-même mais, un jour je suis sûr que tout sera clair et ne t'en fais pas. Je t'ai promis de veiller sur toi, je tiendrais ma promesse mais Kalia, fais-moi confiance. N'aies pas peur de ce que tu vois et sois un tout petit peu patiente, je t'expliquerais certaines choses plus tard. Tu me fais confiance ?

-Je te fais confiance..."


Elle ferma doucement les yeux. Oui, il lui avait promis. Elle devait lui faire confiance même si elle ne comprenait pas tout...Elle sentit brusquement une présence face à elle et de longues mains se posèrent à nouveau sur ses épaules. Elle ouvrit les paupières et plongea son regard de glace dans celui du bibliothécaire.

"J'ai voulu tout vous dire d'un bloc car c'est votre droit le plus strict de tout savoir sur ce que vous êtes et ce que vous serez amenée à faire. Personne ne doit vous cacher ceci plus longtemps et vous laisser ainsi dans le noir. J'ai conscience que ce que je vous demande de comprendre est difficile à avaler et que vous ne me croirez pas forcément au début... mais les signes ne trompent pas, Kalia- l'homme leva les yeux et posa son regard sur Trent- Et vous avez de la chance d'avoir un copain aussi soupçonneux... qui est un vrai patriarche, cela va sans dire !Mais vous pouvez compter un nouvel allié dans vos rangs ! Et je crois que ça sera pas de refus vu à quel point vous êtes tendus à l'approche d'un inconnu ! Alors, qu'en dites-vous ?".

Kalia resta perplexe puis ouvrit la bouche pour répliquer mais Trent surgit brusquement près d'eux, visiblement fou de rage. Il pointait son arme sur le cou de Merwynn et Kalia se détacha prestement de l'étreinte de l'homme, posa une main sur le poignet de Trent et hurla :

TRENT NON!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Mais l'arme semblait avoir décidée de la suite des évènement par elle-même. Elle sembla lutter un moment contre son propriétaire jusqu'à ce que son ami abandonne et ne la plante d'un geste rageur dans la table. L'adolescente resta muette. Créateurs, dieux, fin du monde, druide, arme qui possédait leurs propres volontés.... C'était un peu brutal à assimiler....


Bon, stop maintenant ! Y en a marre de ces conneries ! Vous dites que c'était dur à croire tout ce charabia, tu m'étonnes ! Ce serait pas plutôt un tas de foutaises ? C'est facile de dire que des mecs sont là pour Kalia, mais si vous vouliez nous aider comme vous le dites si bien, ça aurait été un peu plus utile de nous donner une vraie info comme le nom de ces mecs par exemple ! C'est comme nous dire, qu'ils veulent tout détruire. Ca nous sert à quoi ça ?! C'est le même plan pour le plan pour tous les tarés de cette planète. Ils veulent tous la même chose, plus de pouvoir, tout détruire, régner sur ce qui reste. Humain ou autres c'est du pareille au même ! Vous balancez que j'ai pas vu assez de monde pour me méfier assez mais qu'est-ce que vous en savez vous ? On a pas élever es cochons ensemble. Vous me croyez assez débile pour être sans autre protection que mon petit couteau ? Je suis pas aussi con non plus ! J'en ai vu plus que vous le croyez et je suis assez entraîné et entouré pour me défendre. C'est sûr que je ferais pas un pli contre certains mais qui vous dis que je suis tout seul là maintenant ? Moi aussi j'ai des alliés et ce ne sont pas non plus des enfants de cœur ! Et je vous avais pas dit d'y aller molo ? C'est comme ça que vous le faîtes ?C'est parce que certains sont pas d'accord que je vais vous croire comme ça. Mais comme apparemment j'ai pas le choix sur ce que je peux vous faire ou pas, je vais vous donner une chance de donner une vraie information importante. Alors c'est qui ? Vous le savez au moins ? Phaedres ? Dieux grecs ? Romains ? D'un autre coin ? Anges ? Un ange déchu peut-être, j'en connais un qui mériterait bien d'en prendre une. Des Wiccans ? Mercenaires du Chaos ? Ce sont pas des tendres c'est vrai. Shinigamis ? Dracomes ? Amazones ? Guerriers d'Arès ? Ou peut-être un druide qui sait ? Un rebelle dans les rangs Merwynn ? Si c'est ça promis, je n'en tiendrais pas rigueur. Ho tiens ! Je sais, Arès lui-même ! Bah oui pourquoi pas ? C'est possible, débile parce qu'il....

Kalia lâcha lentement le poignet de Trent, ferma doucement les yeux et porta les mains à son crâne. Tout ça... Tout ça... C'était absurde! Tout ça... Tout ça lui semblait tellement logique. Oui, logique alors que cela ne l'était pas. C'était comme si on avait défoncé devant elle une porte dont elle n'avait pas la clef, comme une évidence qui s'imposait d'elle-même. Mais ce n'était pas logique!!! Ou lui avait tellement rabâcher encore et encore que le rêve, les fées, les anges, tout cela n'était pas réel.... C'était , c'était...

Et si c'était le monde, qui avait tort? Une petite voix ne cessait de lui rabâcher cela en boucle, une petite litanie... Trop, trop d'information. Trop de choses à accepter, à comprendre. Elle rouvrit les yeux et posa un regard troublé sur Trent puis s'effondra d'un coup. Elle resta un moment avachi sur le sol, tremblant compulsivement puis entrouvrit les lèvres et se força à parler, mais d'une voix si basse qu'elle en était presque inaudible, rendue encore plus difficile à comprendre par ses claquements de dents:


Je ne.... Je ne....* elle releva doucement la tête* Je ne suis pas celle que vous croyez Merwynn. Vous vous êtes sûrement trompée. Je... Je suis étrange et je peux peut-être admettre que le monde qui nous entoure l'est plus que ce que je pensais... Mais... * sa voix s'affaiblit* Je ne suis certainement pas la personne sur qui vous pouvez porter vos espoirs, je suis trop faible pour ça....* elle s'étendit doucement sur le sol, s'allongeant et ferma les yeux* Je voudrais... J'aurais voulu être celle que vous attendez mais.... Je ne contrôle pas ce que je fais, je ne fais que mettre en danger ce qui m'entoure. Mon... Mon don? Mon don ne fait qu'attirer des ennuis à ceux que j'aime.... J'ai failli faire brûler vif Ian à cause d'un dragon et Trent à manquer ce faire transpercer par l'épée d'un chevalier par ma faute... Je ne peux pas être celle que vous croyez, je ne suis que Kalia, la fille un peu bizarre d'Attia...

Elle se sentait si lasse, si lasse....

HJ..... Bon, réponse un peu bizarre mais bon, je voyais mal Kalia sortit tout de go ' OK! Je suis votre femme! On commençe par quoi?' :lol:

HJ2 J'ai dû poster 2 messages parce que la réponse était trop longue............ :fiston:



trent & kalia
i believe in you i'll give up everything just to find you
i have to be with you to live to breathe you're taking over me
Rest in me and I'll comfort you I have lived and I died for you
Abide in me and I vow to you I will never forsake you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creatio.forumactif.com/
Moi c'est
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Espérances ? [PV Kalia et Trent]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Espérances ? [PV Kalia et Trent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tout est bruit pour qui a peur. Nobu&Trent
» Du jeu au film: ce qui aurait pu être envisager...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Creatio  :: Attia :: Lieux de scolarité :: Charlie Chaplin :: Bibliothèque-